Effet Geyser

Réveiller sa force G pour accomplir sa destinée

Cet article est le septième de la série «Effet geyser».

 Préambule

 Il est possible d’être éveillé même en dormant et de dormir tout en étant éveillé. 

Tout récemment j’ai fais un rêve étrange que j’ai depuis gardé en mémoire. En fait, ce n’est pas tant le sujet du rêve, mais le fait d’être consciente de rêver qui rend l’expérience inoubliable. Vous vous demandez peut-être ce que je fais pendant ces moments de rêve lucide? C’est incroyable! La plupart du temps j’examine le décor dans lequel je me retrouve. Je tente de me situer en cherchant des indices sur ce moi qui est mis en scène par mon inconscient. Je fouille sac à main, calendrier, photos ou tout autre objet pour me repérer rapidement. C’est une vraie chasse aux trésors qui prend des allures de film de science fiction. Simultanément, je me demande qu’est-ce que je fais exactement ici en observant l’action qui se déroule devant moi et j’identifie les personnages qui s’y trouvent afin de diriger par la suite le rêve. Parfois je voyage ou possède des dons spectaculaires et à d’autres occasions je rencontre des êtres extraordinaires. Le plus surprenant c’est de voir se manifester instantanément ma pensée. J’obtiens ainsi des informations fantastiques et, surtout, des données à décoder pour en apprendre davantage sur moi, ma vie et mon univers. J’adore!

 Tout en demeurant exactement qui je suis, en prenant la peau de cet autre moi qui s’est réveillé lorsque je me suis endormie, je vis pour un moment dans une dimension plus libre et centrée. Dans ce monde éthéré, la réalité me semble beaucoup moins complexe que celle qui est vécue sur Terre. C’est probablement à cause de cette présence d’esprit qui m’habite lors de ces escapades nocturnes, comme s’il s’agissait de la voix du soi qui agissait sans le filtre du moi. Vous savez, dans ces moments de conscience éveillée, la seule personne qui me guide pour agir c’est moi-même. Dans l’état d’esprit ordinaire, j’ai vraiment l’impression que c’est plus compliqué de maintenir limpide et fluide cette connexion à soi et d’agir en accord avec soi-même.

 Effectivement, j’observe qu’il est assez commun chez bon nombre d’entre-nous d’être facilement embrouillés ou détournés de sa propre vérité de par l’influence des perceptions et avis d’autrui du style : « Fais comme tu veux, mais moi à ta place je… ». Après conseils et suggestions, pour mieux y voir clair, il nous faudra inévitablement prendre du recul afin de ne pas s’égarer de son propre chemin. En ce sens, je crois qu’il est facile de se perdre soi-même et d’oublier son propre centre (sa voix intérieure ou la sagesse en soi) en étant coincé par toutes sortes de pseudos loyautés, de fausses obligations et par l’étroitesse des rôles que nous occupons qui donnent l’impression de nous enlever le droit de décider pour soi et d’agir selon notre libre-arbitre; notre voix s’en trouve étouffée. Hélas, on devient malheureux sans le contact avec notre force de vie ou en ne trouvant pas les moyens de l’exprimer selon notre propre vision.

Tout cela me fait réfléchir sur ma vie, à savoir la qualité de la conscience d’être qui m’habite à tous les jours dans mon quotidien et la fidélité que je manifeste envers moi-même. Il me semble que cette présence à soi me fait trop souvent défaut, ce qui m’amène malgré moi à me trahir ou à complètement m’endormir sur ma vie.

Hypnotisé jusqu’à l’endormissement

  Contrairement au rêve lucide, lorsque je suis bien réveillée j’ai souvent l’impression d’être hypnotisée par ma routine qui m’endort graduellement, c’est-à-dire que j’ai le sentiment que je me débranche petit à petit de ma source, là ou loge les forces créatrices de mon énergie vitale. À force de focaliser mon attention sur l’extérieur, de m’investir ici et là, de vivre à cent-mille à l’heure, de m’éparpiller et même de procrastiner, je perds la clarté de mon esprit. Autrement dit, c’est comme si j’entrais dans un état d’errance qui aboutissait au sommeil de mon âme pour me réveiller, après un certain temps, en constatant avec regret le temps que j’ai perdu avec toutes ces choses accessoires qui ont meublés ma vie sans toutefois la faire progresser. Il s’agit là de gaspillage puisque je n’ai pas fait un bon usage de mon énergie ni utilisé mon temps avec sagesse.

 J’en suis donc venue à la conclusion qu’il me faut absolument demeurer en contact avec ma nature supérieure (le moi supérieur, le sage ou le Soi divin), devenir de plus en plus consciente, présente et lucide à ma vie afin de m’assurer qu’elle évolue selon mes réelles aspirations et de faire en sorte de vivre pleinement chaque instant. Il m’est également nécessaire de lui être fidèle afin que mon bonheur repose sur mes propres fondations. Pour cela je dois vivre ma vie en m’attardant à la réalisation de mes souhaits les plus sincères. C’est simple! Il me faut garder ma force G bien éveillée pour accomplir ma destinée. Mais comment fait-on cela? Chers lecteurs, c’est le sujet de cet article. Si vous n’avez plus de temps à perdre, êtes prêts à diriger lucidement votre propre vie et à incarner cette puissante force Geyser que vous possédez, je vous invite à me suivre pour vous initier à la quatrième leçon de la méthode Effet Geyser. Direction jusqu’au bout de soi! (Voir l’article « Jusqu’au bout de soi » http://wp.me/p2yd6S-M3.

 Pleine conscience

« Vous ne dormez pas seulement dans votre sommeil, vous dormez aussi pendant votre éveil. » Osho

Un article de Morgane Henry publié le 20 octobre 2013 dans Gentside Découverte[1] nous révèle que nous dormons 8 477 jours dans une vie. Pouvez-vous le croire? Cela correspond à 23 années! Toutefois, si être éveillé équivaut au fait d’être pleinement conscient, je pense que ces données sont à la baisse; nous dormons beaucoup plus que le temps estimé par ces statistiques. Oui, il appert que même réveillé une majorité d’entre-nous vivent leur vie en étant endormis. Mais qu’avons-nous à faire pour ne plus vivre comme des zombies, à savoir machinalement selon des mécanismes inconscients qui proviennent de nos conditionnements?

 Les grands maîtres affirment que le meilleur moyen de devenir conscient c’est de vivre sa vie au temps présent (dans l’ici et maintenant) et de l’observer se dérouler (s’observer vivre sa vie). Adopter un regard témoin silencieux et non jugeant qui voit tout et qui est attentif à son dialogue intérieur produirait cette vigilance et cette clarté intérieure qui est propre au sage. Le moi (la personnalité) s’unifierait ainsi au Soi (l’esprit divin qui nous anime) et pacifierait les combats de l’être humain; ce qui ferait taire le babillage du mental pour faire place à la pleine conscience. Au bout du chemin, c’est la sérénité et la grâce qui nous attendent tous. Pouvez-vous l’imaginer? En tout cas, moi je trouve cela beaucoup moins compliqué!

Lucidement ma vie

« Le plein éveil est le vrai chemin de la vie. » Bouddha

Être animée d’une conscience et disposer d’une vie est une vraie chance ne trouvez-vous pas? En dépit du fait qu’elle ne soit pas toujours facile, j’éprouve la plupart du temps une joie profonde ainsi qu’une immense gratitude de pouvoir vivre cette vie et d’incarner qui je suis ici sur Terre. Dans le cas contraire, soit je me suis endormie, soit je me suis égarée sur une route qui ne m’était pas destinée; et Dieu sait que mon sens d’orientation est nul -j’arrive même à me perdre en suivant les indications de mon GPS. Non mais, il faut le faire! Pour maintenir ma connexion à soi et faire croître mon niveau de conscience, je planifie des moments d’introspection et de méditation quotidienne, qui ironiquement, sont les premières activités à disparaître lorsque je m’endors. Bref, je retire un véritable bien-être à observer la vie se dérouler, à essayer de comprendre le jeu de ma vie, à la nourrir de pensées positives et à organiser la manifestation de mes objectifs. Mais plus que tout, je travaille à garder mon centre et à calmer ces zones de conflits qui se confrontent en moi afin de vivre davantage en harmonie avec soi. Toutefois, je dois prendre garde de ne pas nourrir ma tête (mon mental), mais plutôt de descendre dans la conscience du cœur afin d’ouvrir « les yeux du cœur ». Vous savez se sont ceux dont faisait référence Jerry Boulet[2] (1946-1990) dans sa populaire chanson portant le même titre? Ce regard est sensible à l’invisible et à tout ce qu’il y a à l’intérieur.

Ce qui est fascinant c’est que j’ai découvert en cours de route que plus je suis lucide et plus j’observe la vie avec les yeux du cœur, plus j’ai envie de jouir pleinement de cette vie, de l’exprimer et de l’alimenter avec des expériences qui me procurent des moments d’allégresse qui concourent à mon plus grand bonheur. Et lorsque j’y suis, les deux bras grands ouverts j’incarne le geyser. Ainsi, avant de pouvoir faire jaillir cette force qui pousse depuis nos entrailles, il nous faut d’abord être conscient de qui nous sommes. Ensuite, il importe d’être à l’écoute des mouvements intérieurs qui nous guident vers l’épanouissement, c’est-à-dire qui propulseront le geyser haut dans les airs. Pour cela, il faut plonger en soi. Ce qui m’amène à vous entretenir de la quatrième leçon de la méthode Effet geyser  qui est la suivante:

Leçon 4 : Vivre en accord et en symbiose avec la vie que je porte en moi en étant à l’écoute de ce que je suis et en demeurant fidèle à moi-même.

 Plonger à sa source

« L’amour est la source de lumière qui apporte à la vie son meilleur éclairage. » Ariane Angeloglou

Inévitablement à observer ainsi sa vie un rappel à soi se produit. Ceci nous fait contacter notre énergie source, le cœur de notre être. Pour illustrer ce mouvement d’intériorisation, je vous invite à vous imaginer visionnant une vidéo montrant des scènes magnifiques de la Terre. Une à la suite des autres, imaginez des images telles que l’univers abritant une pouponnière d’étoiles irradiant de magnifiques couleurs; à vol d’oiseau depuis l’espace, voyez la minuscule planète devenir de plus en plus gigantesque plus on s’y approche jusqu’à s’y poser; observez le soleil levant pointant sur l’horizon qui s’étire de lumière; des petits poussins qui sortent de leur coquille en soulevant cette couche qui les a protégée; une fleur qui s’épanouit en mode accéléré; contemplez le bleu turquoise de la mer qui dépose délicatement sur le sable blanc des magnifiques coquillages qui scintillent sous les rayons du soleil; et voyez la chute d’un cour d’eau s’élancer depuis une falaise à des centaines de mètres dans le vide. Ces images qui sont à couper le souffle suscitent la plupart du temps des réflexions sur sa propre existence ici sur Terre dans ce magnifique jardin que l’humanité habite.

Maintenant, visionnez mentalement des scènes touchantes comme celle d’un nouveau née prenant son premier souffle et qui est délicatement déposé dans les bras de ses parents qui l’enveloppent d’amour pour lui souhaiter la bienvenue; voyez le visage souriant d’une gamine qui s’amuse avec son chien et qui lui offre des câlins en signe d’affection; observer mentalement deux amoureux qui se regardent yeux dans les yeux et qui ne peuvent se lasser l’un de l’autre; Voyez des enfants qui sautent dans le lit de leurs parents afin de les réveiller pour profiter au maximum du jour qui vient de se lever; ou encore des grands-parents qui veillent sur leur petits enfants avec la plus grande bienveillance. Ces images attendrissantes nous amènent à approcher la vie avec une plus grande douceur car elles nous ont ouvert le cœur.

Cette fois-ci je vous demande de visionner une vidéo vraiment très spéciale. Chers lecteurs, mais dites-moi qu’y-a-t’il de plus merveilleux que le récit de votre propre vie? Je vous assure qu’il n’y a rien de plus grand puisqu’il s’agit de vous, votre bagage et de tout ce que vous portez de bon et de beau. Se sont là de magnifiques ressources dont vous êtes les dépositaires. Prenez quelques instants pour revoir ces images à la manière de ceux qu’on dit voir défiler à la fin de la vie. Allez cher amis, revoyez votre parcours à rebours jusqu’à votre naissance. Attardez vous sur vos meilleurs souvenirs. Voyez tous ces gens que vous aimez et ressentez votre bonheur. Par-dessus-tout, voyez tous vos bons coups, vos réussites et tout ce dont vous êtes fier. Ah! C’est là la preuve que vous être vraiment une richesse pour la vie qui compte sur vous pour faire tourner ce monde.

Tous ceci vous ramènent à soi, à vous, cette merveilleuse entité qui est pourvue de qualités, forces, habiletés, talents, intérêts et de passions qui sont agencés selon une configuration unique qui vous est propre. En touchant ainsi la profondeur de la vie qui vous anime, il y a connexion avec cette essence primordiale qui vous constitue; l’amour. Il y a l’amour de la vie, l’amour de l’autre, mais également, et surtout, l’amour de soi; vous savez c’est cette affection que l’on porte pour la vie en soi? Nous la ressentons lorsque nous donnons le meilleur de nous-mêmes en réalisant ce qui nous procure joie et bien-être.

Oser sa vie!

« Il faut oser ou se résigner à tout. » Tite Live

Cette conscience de soi qui est en nous nous porte tout naturellement à incarner le bien, c’est-à-dire ce qui est juste pour soi, mais qui l’est également pour autrui (non nuisible). Et cette vie cherche constamment à croître au maximum de son potentiel à travers chacun de nous; il s’agit des forces créatrices qui nous animent. La nécessité d’être ce que nous sommes vraiment et de vivre sa vie en symbiose avec cette essence s’impose d’elle-même. Il nous faut alors oser la faire progresser en s’inspirant de la guidance que l’on reçoit de ses préférences, rêves, idéaux et désirs. Et c’est par la mise en action de nos ressources personnelles, talents, forces et qualités que nous y parvenons; c’est la force du geyser. En étant ainsi en phase avec soi, on ne veut sûrement plus s’endormir. On espère plutôt rester lucide même en se reposant!

Oser? Oser être? Oser vivre sa vie en symbiose avec soi? Mais qu’est-ce que cela peut bien vouloir dire? C’est très clair. C’est d’y aller, se risquer, tenter, se permettre, se lancer et s’aventurer. Oser se choisir, oser faire ses propres choix, oser se mettre au premier plan, oser se donner une chance, oser explorer un rêve, oser demander, oser déranger, oser écouter sa voix intérieure et lui donner préséance, oser sa différence, oser ses couleurs, oser sa voix, oser le ridicule, oser se tromper, oser tomber, oser se relever, oser apprendre à marcher, oser fermer des portes et oser en ouvrir d’autres, oser de nouveaux territoires, oser avancer, oser se dépasser, oser la victoire, oser sa vie! Voyez comme le « oser » nous ouvre les poumons et nous fait respirer librement. Ah! Comme c’est bon! Oser être et oser vivre sa vie provoque les mêmes sensations dans son corps, son cœur, sa tête et son esprit. Allez! Que ceci vous incite à prendre votre courage à deux mains et à foncer vers l’impossible.

montage effey geyser-001wb grand

Retour à la vie

« Si vous aimez la vie, elle vous aimera en retour. » Arthur Rubinstein

Dans cet article nous avons identifié les moyens de réveiller cette présence à soi et à cette vie que nous portons en nous afin de faire jaillir le meilleur de soi à la manière d’un puissant geyser en activité. Plus simplement nous avons pris conscience de l’importance de se réveiller pour éviter de dormir sa vie. Pour cela, il importe de développer sa conscience de soi, notamment grâce à la vigilance manifestée par l’observation de sa vie en adoptant le regard du sage, c’est-à-dire un regard témoin. Ceci nous amène intuitivement à contacter la beauté intérieure (forces, talents, etc.) qui nous anime et à éprouver de la gratitude vis-à-vis de soi, de qui nous sommes. Cet amour propre nous stimule à faire progresser cette vie en nous et ainsi à l’honorer; ces pulsations de vie nous incite à oser la vivre. C’est ainsi que motivé par l’idéal notre direction s’éclaire et s’affirme comme étant la voie juste à prendre pour faire croître notre vie. La voie du geyser nous convie à utiliser notre force G pour soulever les montages que sont nos limites, craintes, hésitations, peurs et obstacles qui freinent cet élan vital.

Le tableau ci-dessous résume la quatrième leçon de la méthode Effet Geyser ainsi que la première étape du processus à franchir pour activer votre force Geyser. Je vous encourage maintenant à vous pencher sur vos qualités, forces et talents afin de les marier à vos intérêts et passions. Osez écouter cette conscience lumineuse qui est en vous qui vous montre la voie à suive pour manifester votre vie de rêve en mettant votre potentiel en action. Appréciez tout ce que vous êtes afin de pulser en harmonie avec votre vie et faire jaillir cette force G. Dans le prochain article nous verrons comment en accroître le flux.

effet geyser amour-001grand web

Cher lecteur, pour conclure ce rendez-vous, je vous propose trois citations pour réveiller votre force G et accomplir votre destinée!

« La meilleur façon de réaliser ses rêves s’est de se réveiller. », Paul Valéry.

« Dans la vie, tu as deux choix le matin : soit tu te recouches pour poursuivre ton rêve, soit tu te lève pour le réaliser. », proverbe.

« Les rêves donnent du travail. », auteur inconnu.

——

À bientôt!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s