Croissance personnelle·Ho'oponopono

Ho’oponopono: un portail vers le centre de la conscience

Préambule        

«Il existe un esprit qui est commun à tous les hommes et chaque homme est une porte pour cet esprit, tout en étant lui-même cet esprit.» Ralph Waldo Emerson

 L’écriture du premier article sur la sagesse hawaïenne Ho’oponopono m’a porté à réfléchir, ce qui m’incita à approfondir le sujet et à en écrire un second. Je me suis particulièrement interrogée sur la notion de point zéro, là où siège la « magie des cieux » qui s’active à la résolution des problèmes que l’on lui confie en nettoyant les mémoires qui les entretiennent. L’approfondissement du concept d’effacement des mémoires évoqué dans la méthode Ho’oponopono a ouvert mon esprit à une plus grande lucidité intérieure et m’a conduit jusqu’à un portail menant à une plus grande conscience de soi. Ma vision du monde s’est ouverte à de nouveaux paramètres mentaux qui ont émergés à la surface de ma conscience. Un exercice d’hygiène mentale m’a ainsi été inspiré. Il m’évite de m’accrocher les pieds dans les fleurs du tapis[1], me permet d’accroître ma confiance en Soi et en la vie ainsi que mon sentiment de paix intérieure. C’est de ce processus que je vous entretien aujourd’hui. Chers lecteurs, je vous invite à vous asseoir à la Fontaine de lumière afin d’ouvrir une porte qui mène tout droit au centre de la conscience.

Libérer le poids qui pèse sur sa vie

«Nettoyer, entendre et obéir à la divinité.» Joe Vitale

La philosophie Ho’opopopono nous enseigne que les difficultés que nous rencontrons dans la vie quotidienne proviennent de mémoires que nous entretenons sous forme de programme crée à partir de situations non résolues de notre passé que nous rejouons sans cesse; c’est le jour de la marmotte (article Ho’oponopono; http://wp.me/p2yd6S-KX). En créant des difficultés dans le moment présent, ces blocages, déséquilibres ou désordres entravent l’écoulement harmonieux du déroulement de sa vie ainsi que sa capacité à créer le meilleur pour soi. Ho’oponopono nous invite donc à s’en libérer en nettoyant notre inconscient des blocages accumulés. Succinctement, cette méthode de purification nous propose d’entrer en Soi, se connecter à sa divinité intérieure (l’Intelligence suprême dont nous sommes issus) et, investi par tout l’amour que nous portons à nous-même et par un acte de repentir, pour lui demander de corriger les pensées à l’origine du trouble qui nous accable. Le processus initié par la récitation du mantra «merci; pardonne-moi; je suis désolé; je t’aime» permet au processus de neutraliser les émotions sous-jacentes qui sont à l’origine da la situation et de transformer la pensée erronée. Ceci corrige l’erreur qui cause les mémoires douloureuses et libère la personne du fardeau qu’elle transporte et qui donne un poids à sa vie.

Selon cette méthode, le « grattage de bobos » est complètement nuisible. En ce sens, le fait de constamment ressasser un problème, de le ruminer, en plus d’être stérile, intensifie le sentiment d’impuissance et la charge émotive négative véhiculée; il resserre le nœud et nous victimise. Au contraire, il suffit par un exercice de confiance en Soi, par un lâcher-prise, de s’en détacher afin de laisser la part divine en nous-même faire le travail de libération. Ensuite, il suffira de suivre les directives qu’elle nous propose par intuition en agissant en harmonie avec cette nouvelle vision du monde. Bref, cette aptitude mentale engendre un vide qui permet au divin d’agir afin de résoudre le problème de la manière la plus positive pour soi. Pour vous soutenir dans ce processus, je vous ai proposé un exercice ( article  Ho’oponopo; http://wp.me/p2yd6S-KX).

Une famille en Soi

«On appelle cercle de famille un endroit où l’enfant est encerclé». George Bernard Shaw

Nous savons maintenant qu’il est possible de requérir notre divinité intérieure afin d’amorcer la purification du moi. Mais, au fait, ne vous êtes-vous jamais questionné sur la nature de cette puissance bienveillante qui accomplit des miracles dans notre vie? Il s’agit tout simplement du Moi supérieur ou grand Soi. Selon la méthode Ho’oponopono, l’identité de Soi est composé de l’Unihipili (enfant), le Uhane (mère) et le Aumakua (père). En psychologie jungienne le Soi correspond à la conscience que nous avons de nous-même qui englobe les manifestions conscientes et inconscientes du moi. Le Soi comprend donc la personnalité d’un individu et son esprit qui voyagent au sein des différents états de conscience, soit le conscient (information dont nous sommes au fait), l’inconscient (une information qui nous échappe) et le subconscient (la partie créatrice qui guide notre vie à notre insu). Toutes ces différents éléments s’emboitent l’un dans l’autre comme des poupées russes et forment le Soi. Voici une courte description des concepts de personnalité, conscience du Soi, inconscient et subconscient.

personnaliteconscience so

inconscientsubconsciente0_2_2_2_2_2_2-001

La plus grande partie de nous-même s’anime donc dans l’inconscient. L’harmonie que nous éprouvons, ou souhaitons éprouver, est possible lorsque ces trois aspects du Soi travaillent en partenariat afin de créer notre réalité, ce qui nous fait retrouver cet état de plénitude (le point zéro) dans lequel la vie nous empreigne tout naturellement. Ho’oponopono nous conduit à ce portail afin d’annihiler ces mémoires discordantes que nous transportons en alignant ensemble les composantes du Soi. Il devient essentiel de faire confiance à cette partie de nous qui guide nos pas vers le meilleur pour soi en lâchant prise afin qu’il puisse faire librement sa part du travail; le fait de se cantonner dans nos problèmes empêche la libre circulation des énergies ce qui maintient nos difficultés. Laissons la magie des cieux opérer en toute liberté afin qu’elle ajoute de la clarté intérieure, de l’amour, de la paix et tout ce dont nous avons besoin pour nous épanouir dans la joie.

Magie des cieux – Point zéro

«L’univers est rempli de magie et il attend patiemment que notre intelligence s’affine». Eden Phillpotts

Ho’oponopono est une méthode qui, à notre demande, sollicite notre part divine dans le but de purifier notre moi du bagage qu’il porte inutilement et dont nous sommes totalement responsable. Le lâcher-prise permet au nœud de rejoindre et de pénétrer la magie des cieux (le point zéro ou vide créateur), c’est-à-dire un état de totale harmonie à tous les niveaux et dimensions de la vie et où tout est possible (zéro limite) afin d’être desserré, puis dénoué à la condition de ne pas s’y accrocher bien sûre. Voici une image qui symbolise le processus qui nous fait pénétrer le centre de la conscience.

Imaginez-vous quelques instants flotter dans le cosmos en toute apesanteur. Le poids lourd de tous vos soucis se détache de votre corps. Au même moment, une présence bienveillante invisible vous enveloppe de paix et d’amour, puis une pluie de rayons de soleil et de rayons cosmiques vous vivifient de lumière et de plénitude. Tous vos sens éveillés sont connectés à la matrice de la vie (à la pleine conscience qui voit tout, sait tout et comprend tout –omniprésence et omnipotence divine) qui vous transmet télépathiquement par prise de conscience toute les connaissances nécessaires pour reconfigurer votre mental qui rétablit l’harmonie en vous en clarifiant vos pensées et en ajustant votre vision du monde. Ceci est ma représentation de l’atteinte du point zéro.

Purification

La méthode Ho’oponopono se réfère à la même conscience supérieure ainsi qu’à un procédé de purification similaire à celui qui se déroule à la Fontaine de lumière, vous savez lorsque vous lancez en fontaine une pièce chargée d’un vœu ou lorsque vous vous rafraîchissez avec l’eau de la fontaine. Voici un extrait d’un article disponible sur ce blogue (Visite libre, http://wp.me/p2yd6S-5p): accompagné d’explications disponibles dans mon livre[2] qui explique le procédé de purification.

La Fontaine de lumière est à la fois un lieu et un moment que vous consacrez à la détente et à l’intériorisation de Soi, votre véritable nature ou votre esprit. Cet espace mental sert de pont qui mène à des dimensions supérieures de conscience, c’est-à-dire à d’autres plans de perceptions.

[…] Toutes nos pensées lourdes de peurs, de doutes et de perte d’espoir se sont cristallisées dans notre corps et se sont rigidifiées à l’intérieur de nos cellules sous la forme de malaise, de maladie et du vieillissement. Avec votre consentement, l’eau qui s’écoule de la fontaine permet à ce bagage de se décristalliser progressivement. Le lâcher-prise accélère ce mouvement purificateur.

En effet, par le contact avec cette eau cristalline, un procédé de purification s’accomplit systémiquement. Le processus qui à nos yeux est invisible en est le suivant. L’objet ou le sujet qui vient à sa rencontre est, depuis son corps mental jusqu’au corps spirituel, élevé par un mouvement de spiral en direction ascendante. Puis, il est transporté dans des vibrations sublimes pour épuration de ce qui a été conditionné jusqu’à l’atteinte de son essence divine; sa vibration primordiale libre de toute autre programmation. Il y a alors dissolution de tout ce qui n’est pas aligné avec cette quintessence. La cellule est ainsi affranchie de toutes entraves. Et, puisque le vide appelle le plein, l’espace libérée par la purification et la guérison permet à la lumière de pénétrer à nouveau l’enceinte et de la vivifier par un puissant rayonnement. Elle est ainsi remplit de lumière jusqu’au niveau d’encodage. Or, la cellule rayonne à nouveau son essence par son, vibration, lumière et couleurs. Il s’agit-là d’un magnifique spectacle pyromusical! Ce mouvement se produit bien sûre à la vitesse de la lumière. Au levé et au couché du jour afin de vous rafraîchir l’âme, visualisez-vous quelques instants à la Fontaine de lumière afin de purifier votre mental.

Bref, l’approche à la vie préconisée par Fontaine de lumière et Ho’opponopono comporte une similitude fondamentale.

Cascade d’eau

«Je lâche prise afin que l’Abondance Divine puisse agir à sa guise dans ma vie. À moi de ne plus vouloir contrôler. » Francois Doucet

La difficulté éprouvée par la plupart d’entre-nous provient de notre capacité à lâcher-prise en donnant nos soucis à notre divinité intérieure afin qu’elle procède à leur purification. Souvent, le fait d’illustrer un concept permet de mieux saisir sa nature et de servir de modèle à suivre pour le vivre concrètement. Or, pour vous aider à comprendre ce qu’implique le lâcher-prise, voici un exemple tiré de mon expérience.

Lors de mes dernières vacances estivales, ma famille et moi avons passé un séjour magnifique au Riverfall cottage. Comme le nom l’indique, ce lieu est entouré par une rivière de cascades, puis d’un petit ruisseau qui bouillonne de vie et d’où s’écoule un mouvement apaisant. C’est l’endroit parfait pour s’alléger l’âme en déposant ses fardeaux. D’ailleurs, le fait d’être entouré par les eaux a automatiquement modifié mon état de conscience; il me semblait que j’étais plus ouverte et réceptive à mon monde intérieur. Je remarquais également une plus grande sensibilité à la beauté qui m’entourait et un relâchement des tensions eu lieu. J’avais l’impression d’être hypnotisée par un état méditatif qui aurait tant voulu s’installer en permanence. Vous savez, ce n’est pas par hasard si l’eau a cet effet sur moi puisqu’elle possède une vibration particulière qui nous influence tous. Le corps humain est constitué de 65% d’eau!

Riverfalls blogue 2Riverfalls blogue3Riverfalls ablog6

Riverfalls blog8

L’eau enveloppe l’âme, l’apaise, l’emplit de plénitude et l’inspire. Cet élément indispensable à la vie nous relie à l’univers, à son Créateur et à la Matrice. Vous savez, depuis le début des temps l’eau est intimement associée à la purification ou à l’atteinte du point zéro. À Riverfall cottage, j’étais à la fois enveloppée par la douceur de l’eau qui incarne l’amour maternel ainsi que par la bienveillance paternelle qui s’assure de la sécurité et du bien-être de sa progéniture. Cette confiance qui émerge de cet état d’esprit invite au lâcher-prise. Ainsi, en s’abandonnant à la bienveillance du Soi, c’est comme si on traversait une cascade qui nettoie les soucis et détache ces fardeaux qui nous collent à la peau. La purification est à la fois physique, mentale et affective. Sachez que cette confiance est essentielle au lâcher prise. Voilà pourquoi la foi en la conscience divine ouvre la voie et propulse le processus de purification (les pensées discordantes n’entravant pas le processus). Voici une exercice que j’ai intuitivement réalisé à Riverfall cottage les deux pieds dans l’eau, face à face avec la cascade et les deux bras grands ouverts. Je formule le tout en une activité de visualisation.

Observez maintenant les images de Riverfall cottage, puis fermez les yeux et imaginez-vous en ce magnifique lieu. Mentalement, positionnez-vous tout au centre du flux et laissez l’eau vous apaiser, puis emporter tous vos soucis. Demandez à la bienveillance de la vie, à votre divinité intérieure, de décristaliser tout ce bagage accumulé et récitez la prière ho’oponopono «merci; pardonne-moi; je suis désolé; je t’aime» jusqu’à ce que vous contactiez cette puissante vibration d’amour en vous et, en toute confiance, lâchez-prise sur tout ce que vous retenez. Respirez profondément, lentement. Ceci est un exercice de visualisation que vous pouvez répéter à chaque vous que votre énergie se contracte devant une situation discordante afin de maintenir le flux harmonieux de votre énergie vitale.

Au quotidien

«Ah! Que la vie est quotidienne!» Jules Laforgue

À force d’effectuer des lâchers-prise au quotidien, c’est-à-dire à s’exercer à laisser passer tous ces petits accrochages (événements désagréables) qui ont lieu et en demandant à sa divinité intérieure d’intervenir afin de modifier la programmation qui les fait apparaître, c’est ainsi que petit à petit on se sort de ces engrenages qui nous hypothèquent en nous maintenant dans le désordre ou la discorde. En cherchant à s’installer au centre de cette conscience aimante, en Soi, on s’approche de plus en plus près de l’état zéro. Le sentiment de paix qui émerge alors modifie nos perceptions et inspire une direction plus sage à sa vie. Je crois que nous sommes tous voués à évoluer jusqu’à la pleine conscience et à traverser la porte du point zéro qui nous mènera encore plus haut dans l’échelle de la conscience. Pour terminer, je vous invite encore une fois à approfondir le sujet, en consultant les ouvrages de Joe Vital et Len Hew[3], de Josaya[4] et de Luc Bodin et de Maria Elisa Hurtado-Gracet [5]ainsi que le premier article que j’ai écrit sur le sujet[6].

À bientôt!

hooponopono-001wg

VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE? Voyez également «Ho‘oponopono» http://wp.me/p2yd6S-KX et «Ho’oponopono! Sauve-moi de moi!» http://wp.me/p2yd6S-Vb.

suivreblog-001

Faites circuler la lumière: n’hésitez pas à partager cet article. http://www.fontainedelumiere.wordpress.com


[1] S’en faire avec des choses qui, en réalité, n’ont pas autant d’importance qu’on leur attribue.

[2] Martine Trudel. «Fontaine de lumière : vivre et célébrer sa vie dans la lumière de la conscience du Soi», 2012 (non publié).

[3] VITAL, Joe et Ihaleakala, Hew Len. «Zéro limite», Le Dauphin Blanc éditeur, 2008.

[4] JOSAYA «Ho’oponopono. La paix commence à partir de vous», Macro Éditions, collection développement personnel, 2013.

[5] Bodin, Luc et Hurtado-Gracet, Maria Elisa : «Ho’oponopono. Le secret des guérisseurs hawaïens» Jouvence Éditions, collection Thérapie santé, 2011.

[6] TRUDEL, Martine.  Ho’oponopono, www.fontainedelumiere.wordpress.com, http://wp.me/p2yd6S-KX

Une réflexion sur “Ho’oponopono: un portail vers le centre de la conscience

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s