Accès VIP·Réflexions à la fontaine

Qui suis-je… mais vraiment?

 Préambule

La surface des eaux de la fontaine est un miroir naturel qui nous renvoie le reflet physique de ce visage qu’est le nôtre. Pour celui qui regarde au-delà des apparences, cette rencontre provoque également la réflexion d’une série de sensations internes qui proviennent de cet échange «yeux dans les yeux» avec soi-même. Ce qui incite à chercher plus loin que ce que l’on voit. Je chéris tous ces moments particuliers où, par mes questionnements, je suis projetée dans une rêverie et, comme Alice, je traverse de l’autre côté du miroir. J’aboutis au pays des merveilles, c’est-à-dire dans l’infini du monde pour y saisir quelque chose de plus grand que moi-même. C’est à partir d’une connexion comme celle-ci que jaillit alors cette profonde question: «Qui suis-je… mais vraiment?».

Chers lecteur, je vous souhaite à nouveau la bienvenue à la Fontaine de lumière. Ce rendez-vous servira à vous offrir quelques pistes pour que vous puissiez vous-même répondre à cette question. Certes, il s’agit de grandes lignes qui pourront vous guider car personne d’autre que vous-même ne peut vous définir.

De l’autre côté du miroir

L’éveil à soi se produit de l’autre côté du miroir, exactement là où le non sens redéfinit l’essence.

À un moment ou à un autre, nous nous sommes tous interrogés sur cette grande énigme qui est aussi mystérieuse que celle des pyramides d’Égypte ou des statues de l’île de pâques. La quête d’identité est universelle à tous les êtres humains, tout comme l’action de scruter le reflet du miroir avec les yeux du cœur en se demandant à qui avons-nous vraiment affaire. Ce questionnement élémentaire n’est pas strictement réservé à l’adolescent en crise d’identité car il s’étale sur une vie entière. Étant des êtres en constante évolution, tout événement significatif et chaque tranche d’âge d’une dizaine d’années nous font revisiter ce point particulier qui nous invite à se redéfinir. C’est précisément cette recherche de soi et du sens à la vie qui a donné naissance aux champs du développement de la personne, de la connaissance de soi et de la croissance personnelle.

Voyage au cœur de Soi

«Je suis la plus belle source d’énergie divine et créatrice qui existe.» François Doucet

Commençons donc par le début avec l’avènement de votre naissance. Depuis ce jour grandiose où vous avez pris votre première inspiration, vous avez parcouru la ligne du temps jusqu’à maintenant. Vous vous êtes reconnu comme étant à la fois similaire et différent d’autrui grâce à votre famille, vos amis et votre communauté et de ce qu’ils reflétaient de vous, de vos habiletés et qualités et même de vos faiblesses et défauts. Chacun est unique car chacun à une configuration de talents unique, des conditions de vie unique, un parcours unique, des perceptions uniques et un Dharma qui est le siens.

Avec vos proches, vous avez vécu d’innombrables expériences de vie, traversé des épreuves et partagé de grandes joies qui font de vous la personne que vous êtes aujourd’hui n’est-ce pas? Certains en ressortent avec une force de vie vivifiée, d’autres avec une collection de blessures et même des traumatismes, ou encore, avec un bouquet foisonnant d’idées et de projets ainsi que l’enthousiasme pour s’amuser à les explorer. Quoique nos expériences aient permises de développer nos aptitudes et de grandir, elles ne sont pas qui nous sommes ou ce «je suis» que nous cherchons. Néanmoins, elles ont participé à raffiner notre personnalité et à faire croître le moi.

Le moi qui est en constant devenir constitue notre identité psychologique et suit des étapes de croissance précises jonchées de tâches à accomplir. Les pères de la psychologie, notamment C. G. Jung (1875-1961) ont, entre autres choses, documenté et élaboré leurs propres théories sur l’identité et le développement physique, affectif, intellectuel et social de la personne en passant par le stade du nourrisson jusqu’à la mort. Il s’agit du chemin que l’être humain emprunte pour réaliser son plein potentiel, c’est-à-dire devenir celui qu’il est réellement, un être original, le Soi.

Les appellations Soi et Moi supérieur sont communément empruntés dans le champ psychologique et spirituel pour désigner l’essence de l’Être, c’est-à-dire la nature supérieure, ou  divine, de l’homme, son esprit qui, le temps d’une vie s’est incarné dans la forme humaine pour y vivre maintes expériences visant la joie et la croissance. Jung précise que le Soi correspond à l’image de Dieu qui réside en chacun de nous. Succinctement, le Soi comprend l’âme et la personnalité de l’individu qui se réalise grâce au processus d’individuation, si vous préférez son Dharma (voir l’article Le Vénérable du sommet). Ainsi, nous ne sommes pas une personnalité, mais une âme qui abriterait cette personnalité pour vivre l’expérience terrestre. Cette âme possède également un esprit qui voyage à travers différents états de conscience.

Le conscient, l’inconscient et le subconscient

Toujours selon C. G. Jung, le Soi est composé de différents états de conscience -présence à soi ou conscience à soi-même-; le conscient, l’inconscient et le préconscient (le subconscient). Le conscient est comparé à l’état de veille. L’information que nous renvoie notre monde est perçue par nos cinq sens: la vue –voir quelqu’un venir à sa rencontre-; l’ouïe –entendre une mélodie-; le goût –savourer un met-; le toucher –caresser un tissu-; et l’odorat –sentir un arôme. L’esprit s’en fait une lecture en s’appuyant sur ce qu’il a appris depuis son tout jeune âge, les croyances qu’il a admises comme vraies et ce qu’il ressent de l’intérieur afin de s’expliquer ce qui se passe dans sa réalité : la vue –voir une amie venir à sa rencontre-, l’ouïe –entendre une belle mélodie-, le goût –savourer un met délicieux-, le toucher –caresser un tissu soyeux– et l’odorat –sentir un arôme délicat.

L’inconscient, quand à lui, correspond symboliquement à l’état de l’endormissement. L’information qui nous parvient de l’extérieur se situe hors du champ de notre attention. Les sens sont endormis et ne peuvent donc pas traiter l’information environnante; absorbée dans mes pensées, je n’ai pas entendu Avril Lavigne chanter «Alice (Underground)» sur le poste de radio ni vu Sophie s’approcher avec son plat de poulet au sésame pour aller s’installer à la table à côté, celle qui est dressée d’une nappe en voile de coton blanc décorée d’un bouquet de roses. Même si physiquement nous sommes parfaitement réveillés, notre conscience n’a pas capté l’information; on dit alors qu’elle nous a échappée. De plus, l’esprit fonctionne de telle sorte que pour alléger notre parcours, un grand nombre de nos expériences de vie sont envoyées dans nos archives (le réservoir de l’inconscient personnel) où sont gardées en mémoire toutes les expériences que nous avons vécues jusqu’à présent, voir même depuis d’autres vies. Nous redevenons conscients de ce contenu, notamment par le déclenchement d’un souvenir qui surgit suite à une expérience vécue ou, pour les plus aventureux, par une session de psychanalyse ou d’hypnothérapie par exemples.

Enfin, le subconscient ou préconscient est une zone tampon située entre le conscient et l’inconscient. Le subconscient est programmable, tout comme l’est l’ordinateur, par des pensées et des images qui sont ensuite utilisées pour façonner notre réalité. Voilà pourquoi la pensée est créatrice. C’est ici que les affirmations positives s’activent comme des fourmis à construire votre monde en mettant en scène tout ce que vous imaginez, croyez possible, puis espérez de tout cœur (i.e. votre vœu offert à la Fontaine de lumière). Le subconscient contient également de l’information latente, c’est-à-dire qui est en transite vers le conscient. C’est ainsi que le Soi envoie de l’information qu’il fait descendre jusqu’au moi (de l’inconscient au conscient) dans le but de soutenir notre évolution. Nous recevons ces messages par inspiration ou intuition. Le Soi nous éveille à une dimension cachée de la vie qui demeurera voilée tant et aussi longtemps qu’elle n’est pas conscientisée.

L’éveil et l’ascension de la conscience

Qui regarde dehors rêve et qui regarde à l’intérieur se réveille. Carl Gustav Jung

La littérature spirituelle nous parle sans cesse de l’éveil et de l’ascension. L’éveil a trait à l’éveil de la conscience, c’est-à-dire à cette connaissance de soi (de son identité divine et cosmique) et du parcours que nous avons véritablement réalisé en tant qu’esprit qui voyage d’une vie à l’autre; il y a extension du Soi jusque dans l’infini de l’univers. Pour différentes raisons, nous avons oublié tous ces souvenirs très anciens qui sont logés dans l’inconscient. Suite à cette «amnésie» de notre nature, nous avons malmené la Terre, ses ressources ainsi que ses habitants. Ainsi, l’éveil concerne l’ouverture de la conscience à sa nature supérieure, son Dharma, mais également la mémoire du grand plan collectif auquel nous participons tous à titre d’humanité (le Plan divin: l’un de ses buts est d’amener le paradis sur terre). L’ascension, quant à elle, c’est le parcours de la conscience qui s’éveille et qui réintègre son plein potentiel et sa place dans l’univers. Elle le fait en graduant étape par étape les paliers qui mènent à ce retour complet et total dans cette Source (le Père Divin) qui l’a créée et cette Matrice (La Mère Divine) qui l’a mise au monde.

Cet éveil graduel de la conscience provoque évidemment une réévaluation de son rapport à Soi (qui suis-je vraiment?), aux autres (qui suis-je par rapport à toi -l’autre Soi-et au nous -qui faisons Un-?) et au monde (où est-ce que je me situe dans cet environnement qui m’entoure et dans lequel j’évolue -ma ville, mon pays, ce monde et ce grand univers multidimensionnel?). Cette nouvelle définition de soi et lecture de la réalité entraîneront à leur tour une réorganisation graduelle de toutes les sphères de vie afin de nous ajuster à ces nouveaux paramètres d’observation de la vie et de correspondre à nos aspirations supérieures (voir article Comment faire l’amour à sa vie). Vous l’avez deviné, ces changements permettront d’atteindre un plus grand bien-être. Ainsi, parce que nous avons évolué en modifiant notre compréhension de la vie à partir de l’intérieur, l’extérieur subira également une transformation profonde. Ceci produira notre métamorphose. Ces petits et grands changements réalisés par tous ceux et celles qui s’éveillent à leur nature réelle contribuent à faire cesser la destruction de la Terre et permettent à celle-ci de retrouver petit à petit ses couleurs et sa beauté originelle. Pour s’éveiller à sa propre conscience, l’intuition est une des portes d’accès. Comme Alice, suivons le lapin blanc!

L’intuition

L’intuition c’est la main du Soi tendue au moi. C’est la voix de cette conscience aimante qui nous accompagne à chaque instant de notre vie.

Nous sommes maintenant conscients d’être de source immatérielle, de disposer du  privilège d’animer un corps physique et d’épanouir une personnalité pour vivre cette vie et des centaines, voir des milliers d’autres. Wow! On ne m’a jamais informé toute petite que j’étais tout cela! Et vous? À refaire ainsi nos origines, j’ai la sensation d’avoir à nouveau traversé de l’autre côté du miroir et pénétré la scène d’un film de science fiction! Certes, il se pourrait que tout ceci vous paraisse bizarre, voir absurde. À prime à bord, c’est ainsi que j’ai moi-même qualifié ces informations étranges. Cependant, curieuse et passionnée pour le mystérieux de la vie, la quête d’identité et l’âme, j’ai toujours gardé l’esprit ouvert aux concepts nouveaux qui me parviennent. Par raisonnement, déduction et sensibilité, je scrute mes profondeurs afin de distinguer ma propre vérité parmi toutes ces idées que je fais miennes ou que j’écarte. D’ailleurs, nous possédons tous en tant qu’être humain le libre-arbitre, c’est-à-dire la capacité de penser et d’agir librement et de décider par nous-même de ce que nous croyons ou non comme vrai. Bref, toutes ces informations confirment l’intuition que j’ai au fond de moi, à savoir qu’il se passe quelque chose de beaucoup plus grandiose dans la vie que ce qui se déroule devant nos yeux endormis par la métro-boulot-dodo et hypnotisés par la quête de l’avoir.

«Guidance bienveillante», Acrylique /  20,3 x 25,5 cm, 2005 par Elia
«Guidance bienveillante», Acrylique, par Elia, 2005.

Heureusement que je suis à l’écoute de cet écho, cette conscience aimante toujours présente, qui me souffle à l’oreille ces mots puissants qui, même devant tous les avis contraires, me porte à croire en moi et en mes rêves. Elle m’encourage, constamment à persévérer, à progresser et à maintenir cette ouverture en dépit des difficultés rencontrées. Cette présence m’inspire des voies de rechange à ma vision limitée de la vie et me fait vivre l’impossible. Évidemment, je ne peut absolument pas nier son existence et tous les bienfaits incroyables qu’elle m’apporte.

Depuis mon tout jeune âge, le mystère de cette présence m’a motivé à pousser mes recherches dans le but de découvrir d’où elle provenait et de l’honorer. Vous comprenez que l’intuition a donc joué un grand rôle dans ma vie. Vous avez certainement déjà vécu la même chose que moi à maintes et maintes reprises, c’est-à-dire, connaître directement une information depuis vos sens intérieurs sans même y avoir réfléchi et ne sachant pas exactement pourquoi vous la ressentez ainsi ni d’où elle surgit. Vous le savez c’est tout et vous agissez en accord avec celle-ci. Dans des cas comme ceux-ci, c’est l’intuition qui est à l’œuvre et qui nous apporte sa sagesse qui descend directement de ce plus grand que nous. L’intuition c’est l’écho du Soi qui nous apporte l’information dont nous avons besoin pour vivre notre vie pleinement. Symboliquement, il s’agit d’une corne d’abondance pour qui sait s’ouvrir à une autre dimension de l’être.

Sur ces riches paroles, je vous invite à demeurer à l’affût de vos inspirations et intuitions afin de saisir ce que le Soi vous communique au quotidien. Que vous dit-il à propos de votre identité? Comment réagissez-vous à ces informations qui vous sont livrées aujourd’hui? Dans le prochain article, nous explorerons davantage ce rapport à soi et le langage qu’il utilise pour nous guider vers un mieux-être. D’ici-là, observez votre reflet dans le miroir et écoutez votre dialogue intérieur comme une piste à suivre. Et maintenant, dites-moi, qui êtes-vous… mais vraiment?

À bientôt!

© Martine Trudel, 2012

 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s